CORPS SENSIBLE SINGULARITES INVISIBLES (2019-2013)

Projet destiné aux Centres Culturels, Centres d'arts, écoles, collèges, lycées.

 

Agrément de l’éducation nationale n.370 Mai 2016


PHOTOS // PLAQUETTE

Dans un monde où nos nécessités quotidiennes et nos désirs ont tendance à être globalisés et formatés nous choisissons de recentrer notre attention sur les particularités qui nous caractérisent et qui nous rendent ainsi uniques. Nous désirons donc travailler avec les jeunes sur la mise en lumière de leurs singularités.

 

Notre point de départ est l’étude du corps ainsi que tout ce qui le constitue. Une attention particulière est portée sur le rapport que les jeunes entretiennent avec celui-ci : Comment le perçoivent t-ils ? Comment le ressentent-ils ? Comment l’imaginent- ils ? Quelles images mentales élaborent-ils sur ce qui est invisible à l’œil nu et qui pourtant les anime ?…

 

Nous travaillons en parallèle deux disciplines que sont la danse et les arts plastiques autour du corps sensible qui en est l’élément central. La danse travaille sur le corps en action et permet ainsi d’éprouver la physicalité et les ressentis de celui-ci tandis que la peinture facilite la création d’images symboliques et introspectives en lien direct avec ce que nous vivons.

 

Le projet pédagogique offre un cadre dans lequel le jeune est amené à expérimenter par lui-même un processus créatif mit en place par les intervenants. C’est par le biais d’un va et vient permanent entre exploration du mouvement et représentation de celui-ci, via l’acte plastique, que s’opèrera l’expérience personnelle.

 

Inscrite dans notre corps et nos comportements, notre histoire personnelle s’exprime malgré nous. Elle façonne nos grilles de lecture et constitue la matrice de notre sensibilité. Notre rapport au monde est modelé par nos mémoires singulières et oriente ainsi notre point de vue. C’est pourquoi nous focalisons le projet pédagogique autour de la perception que le jeune a de lui-même et du monde qui l'entoure.

 

L’art questionne et répond symboliquement aux grandes questions d’existence de nos contemporains. En ce sens le jeune peut, par la pratique, trouver des ressources qui l’aident à saisir les enjeux de notre société et ainsi développer son sens critique.

 

Sensible également au sentiment de peur d'être jugé et d’intolérance qu’engendre le travail autour de la singularité, nous souhaitons créer un contexte sécurisant et paisible dans lequel chacun peut se révéler unique. La verbalisation de notre propre expérience facilite l’acceptation de nos différences et humanisent le regard que l’on porte sur soi et sur les autres. Pour ce faire le processus créatif permettra aux jeunes de se communiquer, l’un l’autre, l’état de l’expérience.

 

A travers ce projet nous invitons l’élève à mettre en jeu sa perception, à structurer son expérience pour qu’il puisse donner forme à ses désirs et développer son expression artistique dans le respect des différences.

 

Danse / Pascale Gille

Arts Plastiques / Benoît Carpentier

 

INTERVENTIONS

  • Juil 2019 Ecole des beaux art de Bruxelles

  • juin 2013 Lycée Saint Exupéry