INTO THE WILD (2019-2018)

PHOTOS

 

INTO THE WILD est un projet de recherche dont l'intention est d'éprouver le corps, les éléments naturels, la densité, la légèreté, les profondeurs, les étendues de l'espace par tous les sens, tout en mettant en réflexion la dimension de soin, de rituel, de représentations mentales, et de croyances.

Ce projet se déploie au long cours et s’associe à la démarche artistique du photographe Laurent Quinkal qui utilise le numérique pour ouvrir d'autres champs perceptifs de notre relation à l'environnement. Sans montage en post traitement ni en post impression, ses photographies produisent l’apparition d’une autre réalité à l’instant de la prise de vue. En poussant différents réglages et en s'associant à des mouvements de corps, ses photos ouvrent des portes sur la lecture vaste de notre univers extérieur / intérieur.

Partant de l’attraction qu’exerce la porosité entre les mondes du visible et de l’invisible, il est question de naviguer à l'aveugle dans un bain de signaux sensoriels et de tisser des liens entre espace naturel et lieux du corps, entre paysage et intériorité, réalité et fiction, mémoire et imaginaire, art et guérison.

A l'écoute de l'appel d'un lieu, il est question de l’investir avec lenteur, rêverie, par une exploration sensorielle. A travers la mise en rapport par le toucher avec les matières minérales et végétales, à travers des éléments sonores, odorants et lumineux, en occultant la vue, les schémas perceptifs guident l’exploration vers des mémoires sensorielles qui au contact de la nature surgissent des profondeurs organiques de l’être. Leur charge émotionnelle et symbolique révèle les archétypes de la psyché, les modèles élémentaires de comportements et de représentations issus de l'expérience humaine à diverses époques de l'histoire.

Un travail réflexif est mené autour des :

  •  formes instinctives de représentation mentale.

  • thèmes universels à la source de toute interrogation humaine sur notre devenir ou notre nature.

  •  inconscients collectifs et des possibilités d'existence d'images primordiales conditionnant l'imaginaire.

  • champs de significations que forment tous les archétypes.

  • mythes, croyances, récits et théorie de la synchronicité de Jung

  • constructions contemporaines de rites, cérémonies, incantations et pratiques chamaniques.

  • gestes de réparation

 

Ce projet s'appuie sur les travaux du Life Art Process d'Anna Halprin, sur l'oeuvre photographique de Pierre Minot et Gilbert Gormezano, et sur le parcours de l'artiste Lygia Clark.

 

Résidences

sept 2018 Pont de Barret, Photo / Laurent Quinkal, Danse / Pascale Gille.